Accès rapide:
Nom d'usager:    Mot de passe:    
Nos partenaires

  
Recherche du dossier d'un joueur
  Nom de famille:
  


 
 
             
 
   

Revue de presse
Le Royal dispose des Cards

Axel Marchand-Lamothe, L’Écho de Repentigny, le 6 septembre 2012


Imprimer
LASALLE - C’est grâce à ses lanceurs que le Royal de Repentigny a vaincu les Cards de LaSalle mercredi soir au Stade Éloi-Viau par la marque de 2 à 1 en huit manches pour remporter la série en six matchs.

Les Repentignois ont frappé dès la première manche sur une balle à double jeu frappé par Daniel Lepage avec des coureurs aux extrémités du losange. Derek Legault, qui avait été atteint sur le premier lancer de la rencontre, a croisé le marbre.
 
Le partant Kéven Spénard a espacé six coups sûrs en cinq manches de travail. Il a accordé son seul point en deuxième manche sur un roulant à l’arrêt-court alors qu’il y avait deux coureurs sur les sentiers. Il a bien été épaulé par la défensive, entre autre en quatrième manche alors que le voltigeur Nicolas Roux et le deuxième but Samuel Ouellet ont combiné leurs efforts pour épingler au marbre un coureur adverse pour maintenir l’égalité. La recrue Christopher Sauvé est venu en relève à Sépnard et a lancé 2,1 manches, n’offrant qu’un maigre coup sûr aux Cards.
 
Le partant de LaSalle, Sam Lamothe, a muselé l’attaque du Royal pendant sept manches, ne concédant que trois petits simples. Lui aussi a eu droit à un coup de pouce de sa défense. En sixième manche, une balle frappé d’aplomb dans l’allée de droite par Olivier Jubinville a trouvé refuge dans le gant du voltigeur après une longue course, privant le vétéran du Royal d’un double certain. À la manche suivante, c’est la combinaison du deuxième but Anthony Marandola et du premier coussin André Lagarde qui a privé les Bleus d’un coup sûr opportun à l’avant-champ sur un jeu extrêmement serré.
 
En manche supplémentaire, Sam Lamothe a toutefois perdu le marbre, accordant des buts sur balles à Daniel Lepage et Kevin Bergeron. Son remplaçant, Cédric Pinet n’a pu faire mieux, concédant une autre passe gratuite à Alexandre Gauthier. Avec les buts remplis, il a obtenu un premier retrait sur un ballon à l’avant-champ avant de voir Ouellet soutirer, lui-aussi, un but sur balle pour pousser le point gagnant au marbre.
 
Ouellet est venu compléter le travail en fin de huitième manche pour réaliser son premier sauvetage des séries. La victoire est allée à la fiche de Christopher Sauvé, sa première en carrière dans la LBJEQ.
 
Le Royal affrontera les Aigles de Trois-Rivières en demi-finale. La série devrait s’amorcer vendredi soir au parc Champigny.
 
Profondeur
La victoire de mercredi a montré la profondeur du Royal au monticule. Avec l’émergence de Christopher Sauvé et Tristan Legault, les absences ponctuelles de Samuel Ouellet et Dominique Samyn, qui poursuivent leur saison dans des universités américaines, se font moins sentir. «On est chanceux d’avoir de jeunes lanceurs qui montent et qui peuvent nous aider immédiatement. C’est incroyable de les voir lancer avec autant de confiance», confirme l’entraîneur-chef Danny Prata.
 
Il n’a pas hésité à envoyer Sauvé dans la mêlée face à Anthony Marandola avec un coureur sur les sentiers. Le principal intéressé est reconnaissant de la «J’aborde les matchs de la même façon que je l’ai toujours fait. J’essaie de lancer des prises. J’adore les situations de haute pression», affirme le jeune gaucher.
 
Face à Trois-Rivières, le Royal devra continuer de jouer avec la même détermination. «Contre les Aigles, les lanceurs seront encore la clé, soutient Kéven Spénard. Il faut lancer comme si c’était la dernière partie de l’année.»
 
«Trois-Rivières est une équipe agressive, qui aime courir, ajoute Danny Prata. Il faudra garder les coureurs proches de leur coussin, mais nous sommes confiants pour cette série», conclut-il.
 
Revue de presse publiée par Jacques Lanciault, collaborateur au site Internet de la LBJÉQ.


   
 

wqeqwewqeqwe